fbpx

#1jeune1solution : jusqu’à 8000€ pour recruter un apprenti !

1jeune1solution

Pour éviter que l’alternance, en forte progression en 2019,  ne subisse les effets de la crise sanitaire, le Gouvernement a mis en place des mesures spécifiques visant à relancer l’apprentissage.
En quoi consistent-t-elles ? Qui sera concerné ? Décryptage du plan #1jeune1solution. 

Depuis le printemps dernier, en réponse à l’épidémie de Covid-19, les entreprises, confrontées à des difficultés économiques inédites, sont devenues plus frileuses et ont eu tendance à reporter leurs projets d’embauche d’apprentis ou à les réduire.

C’est le constat alarmant qui a poussé le Gouvernement à prendre la parole le 4 juin dernier, à l’issue d’une concertation avec les partenaires sociaux et à annoncer un vaste plan, #1jeune1solution, visant à relancer l’alternance à la rentrée 2020. « Il nous faut maintenir la dynamique de l’apprentissage (…) On ne peut avoir une génération sacrifiée. Les jeunes ne sont pas la variable d’ajustement de la crise », déclarait alors la ministre du travail. 

 

Une aide versée automatiquement aux entreprises

Parmi les mesures phares mises en place suite à cette concertation, une aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis, de 5000 euros pour les mineurs et de 8000 euros pour les majeurs entre 18 et 30 ans.

Cette prime est désormais versée automatiquement aux entreprises, en remplacement de l’aide unique à l’apprentissage, dés lors qu’elles recrutent, depuis le 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, des apprentis inscrits dans une filière allant du CAP au Master, que ce soit en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation.

Et pour les structures de moins de 250 salariés aucune autre condition n’est requise. Passé ce seuil, les entreprises doivent, en revanche, s’engager à atteindre un quota de 5% d’alternants dans leurs effectifs 2021. Dans le cas contraire, elles devront rembourser l’aide financière perçue. Avec ce dispositif, le coût de recrutement d’un apprenti est très faible, quasi nul, la première année. 

 

Et aprés, la première année ?

L’aide exceptionnelle ne s’applique que pour la première année du contrat d’apprentissage. A partir de la deuxième année, les entreprises éligibles à l’aide unique pourront bénéficier de cette dernière jusqu’à la fin du contrat (entreprises de moins de 250 salariés, dont l’alternant prépare un diplôme inférieur ou égal au baccalauréat).

Un dispositif très complet

En parallèle, le contexte économique compliquant la recherche d’un contrat d’apprentissage, le délai pour trouver un employeur a été allongé (6 mois après avoir entamé la formation dans un Centre de Formation d’Apprentis (CFA), contre 3 mois auparavant).

Un étudiant ayant fait sa rentrée en septembre dernier a donc jusqu’au 28 février 2021 pour trouver une entreprise qui le formera. En outre, chaque jeune ayant émis un vœu d’orientation en alternance sur les plateformes Affelnet ou Parcoursup est sensé s’être vu proposer au minimum une offre d’emploi en apprentissage dans sa région.

Enfin, les CFA eux-mêmes n’ont pas été oubliés. Afin de les accompagner dans la mise en place d’un enseignement à distance, devenu incontournable depuis le début de l’épidémie, ces derniers ont désormais la possibilité de financer l’achat de matériel numérique dans le cadre de l’aide au premier équipement professionnel. Un soutien financier exceptionnel leur a également été alloué pour leur permettre de continuer à développer des programmes de formation.

 

Menu
X